• Lha Gyal lo

    Lha Gyal lo :

    (que les dieux soient victorieux…)

    Lha Gyal lo

     

    « Face à cette mer immobile de monts et de vallons, à ces impressionnants monuments, le voyageur se sent par moment petit et fragile, presque dérisoire, comme si en un bref éclair de lucidité, il appréciait soudain intuitivement, sa propre échelle dans l’univers naturel : parfois pourtant, les vagues d’une joie gratuite et puissante assaillent le rocher de sa conscience qui fond alors lentement dans l’étrange beauté triomphante : parfois encore, le regard paisiblement posé alentour, la conscience tranquille et silencieuse traverse l’écran des perceptions et se dissout doucement dans ce monde insolite où formes et couleurs, espace et solitude engendrent une omniprésente sensation d’irréalité, un univers onirique et fantastique où le temps même semble suspendu. »

    (Géraldine Doux Lacombe- Ladakh-)

     

    Chaque grain de sable contient l’essence d’une montagne- Les plus hauts sommets se retrouveront un jour réduits à l’état de grains minuscules, et il en sera ainsi pour les continents, les planètes. Tout prendra fin ainsi que tout a commencé sous forme de grains infimes, et le genre humain dans sa pleine apogée ne saurait égaler la puissance réfléchie par une seule de ces petites particules.

    En retrouvant les incroyables paysages minéraux du Ladakh, ces paroles prennent leur sens. Il me semble que ce vaste territoire  reculé est un des lieux du commencement de ce monde, là où se trouvent les sommets les plus élevés, les vents les forts et les âmes les plus éprouvées. Il me semble qu’on y trouve une réalité qui s’incarne dans la masse infinie de ces particules agglomérées rendant l’impermanence légère, oui en effet nous sommes de passage, que de passage.

     

    Lha Gyal lo

    Après une journée d’acclimatation à Leh, nous reprenons tout de suite la route pour rejoindre la communauté de Phoker. Une sorte d’alliance tacite est tangible dans le petit groupe que nous formons. Nous nous mettons en phase avec le rythme de cette terre.  La première sensation que nous éprouvons et un profond sentiment de paix, là dans le dépouillement de ces plateaux arides, de cet immense désert minéral, on sent l’âme plus apaisée que les tourments du monde en pleine confusion que venons de quitter.

     

    Nous nous sentons devenir souriants alors que nous sommes arrivés crispés du monde d’en bas. Sharlene, mon amie de Shillong qui enseigne le yoga et la méditation a décidé de nous rejoindre et nous initie au mantra du gourou Padma Shambhava . C’est ainsi qu’une année après avoir entendu pour la première fois parler du Bouddha né d’une fleur de lotus qui est à l’origine de l’enseignement du bouddhisme dans le Nord de l’Inde, nous pratiquons à présent le mantra qui est lui est lié.

    Lha Gyal lo

     

    Et cela me semble être le juste chemin pour faire ce que nous sommes venus faire ici, c’est à dire, terminer ce film et transmettre ce qui doit être transmis de l’histoire de Phoker Chomo, l’oracle de ces lieux. Une délégation des habitants de Phoker est venue nous attendre en amont du village pour nous souhaiter la bienvenue et nous accueillir avec les tradionnelles khataks, les écharpes de bienvenue, pour ce nouveau séjour parmi eux. Ils nous donnent des nouvelles de l’école du Lotus blanc pour laquelle nous avons développé un projet de soutien, nous sommes invités à venir voir les travaux qui ont été entrepris grâce aux premiers fonds que nous avons pu faire parvenir.

     

    On retrouve la famille de Samphel avec beaucoup de joie. Le cycle de cérémonie du Losar vient juste de commencer et nous allons devoir nous raccorder au mouvement comme nous l’avions fait l’an dernier, sauf que cette fois-ce, le territoire est devenu étrangement familier et que le fait d’être complètement déconnectés du reste du monde, sans internet, téléphone ou télévision nous permet d’y être dans une présence totale.


    Lha Gyal lo



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :