• Réfugiés Spirituels

    Réfugiés Spirituels“La Sagesse qui précède toutes les religions et qui a été déformée, surchargée, et cachée par des siècles de religiosité égarée…”

     

     

    Réfugiés Spirituels

     

    Le sentier escarpé qui traverse l’éboulis rocheux bordant la Stupa de l’ancien palais, s’éboule sous nos pas dans l’obscurité illustrant bien le ressenti de ce moment où les choses ont basculé dans une folie aveugle.

    Un groupe s’est réfugié là, leurs visages apeurés apparaissent dans le pinceau de nos lampes qui déchirent la nuit.  Nous leur demandons ce qu’il s’est passé mais ils ne veulent parler tant que le Labdak ne s’est pas prononcé officiellement. Il est un peu plus haut dans les ruines et nous sommes invites à le rejoindre.

    Malgré l’intensité du moment et le choc subi, le Labdak dégage toujours cette impression d’autorité majestueuse et naturelle que lui confère son statut de leader spirituel de la communauté.

     

    Réfugiés Spirituels

    Vêtu de sa tenue de cérémonie, adossé à la falaise, il est au téléphone portable avec les autorités. La scène est assez surréaliste. Il est dans la négociation d’un envoi de renfort policier qui doit arriver de Kargil. C’est une situation diplomatiquement délicate car l’administration de ce district de Kargil dont dépend Phoker est contrôlé par les musulmans, les bouddhistes sont une minorité méprisée et peu considérée.

    Le Labdak nous demande de témoigner de ce qui s’est passé devant les Autorités et de leur remettre officiellement une lettre attestant des actes de violence venant d’être perpétrés au cours desquels plusieurs personnes ont été blessées.

     

    Nous filmons sa requête et son témoignage conscients du fait que nous sommes les seuls à pouvoir aider à une médiatisation des faits au cas où une fois encore l’administration du district aurait tendance à vouloir enterrer l’affaire.

    Une émotion tangible règne, les visages tout à l’heure souriants et joyeux sont sombres et préoccupés. Ce n’est pas juste un incident, ils savent que c’est l’incarnation d’une menace tangible depuis un moment, qui remet en cause leur droit de vivre pacifiquement sur leurs terres natales.

     

    Réfugiés Spirituels

    “Les musulmans ne veulent pas de cohabitation, ils veulent nous empêcher de pratiquer nos cérémonies, de transmettre nos enseignements, leur objectif est de nous chasser de nos terres pour qu’ils les occupent complètement.” Nous dit un témoin.

     

    Les forces de police arrivent finalement et après un moment de négociation la troupe s’apprètent à redescendre. Ils se remettent en ordre et chantent un dernier chant à Phoker Chomo, avant de s’enfoncer dans la nuit encadré par les policiers. Nous filmons cette retraite  accablés de tristesse.”

    Qui sait ce qu’il ;va se passer à présent ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :